Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour Nous Rejoindre

  • : Association des Chasseurs à l'Arc de Gascogne
  • : Le blog des chasseurs à l'arc de Gascogne vous permettra de découvrir notre passion et nos activités ( photos, récits, activités )
  • Contact

Coordonnées

Président : Patrick Zucchelli

Téléphone : 06 62 68 59 59

Email : pzucchelli47@gmail.com

 

Vice-président : Bernard Varela

Téléphone : 06 79 77 40 01

Email : bernard.acag@sfr.fr

 

Trésorier : Simon Farina

Téléphone : 06 06 78 51 23

Email : safari.47@sfr.fr

 

Secrétaire : Mickael Chabat

Téléphone : 06 87 03 65 11

Email : mickaelchabat@orange.fr

 

Publication Blog : Santor William

Téléphone : 06 75 65 78 30

Email : santorwilliam@hotmail.fr

                                Birkly Yannick

Téléphone : 06 15 36 92 10

Email : yannick.birkly@gmail.com

 

  

Recherche

Publier sur le Blog

Pour ceux qui souhaitent partager leurs trophées, récits de chasse, entrainements, animations... récents ou plus ancien,

Vous pouvez publier vos photos et récits en les envoyants à deux adresses :

 yannick.birkly@gmail.com

  santorwilliam@hotmail.fr

  Merci de votre participation !

22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 12:35
Curiosité et manque de méfiance.........

Vendredi soir, la soirée commence mal. Je décide d’aller affûter un joli brocard remisé dans un bosquet et réglé comme une montre....à peine fait cinquante mètres dans la première prairie qu’une chevrette surprise part sans aboyer...ouf. Plus bas, par contre une autre bondit d’une haie et donne l’alerte en se réfugiant dans le bosquet du brocard. L’approche est foutue. Je décide quand même de finir le tour des pâtures, occasion de surprendre 2 jolis lièvres dans la fétuque reverdie.

20H30 que faire...tant pis je vais sur le plateau en passant entre deux maisons. Le terrain à bien changer en vingt ans mais le randail de chênes est toujours là, au milieu du pré. Je m’assois par terre, le vent trois-quart arrière. Je verrai bien ce qui sort mais qui ne montera pas au prunier sauvage à dix mètres sur ma droite.

La brise du soir me pousse à la rêverie... je repense à ce matin d’il y a 15 ans ou j’ai pour la première et seule fois tué deux bécasses dans ces bois...

Une galopade derrière moi me fait sursauter... je tourne la tête en mettant la main sur mon arc... un jeune brocard surpris de me voir est planté à dix mètres. Je ne bouge pas...il me contourne par la droite donc ne me sent pas ! Je l’aperçois du coin de l’œil à quatre ou cinq mètres de moi. Il repart en arrière, je ne bouge pas. Je sens qu’il s’est arrêté.....le temps semble s’arrêter. Je me lève...... il est à vingt mètres plein travers. J’arme et décoche....impact?!! Il repart d’où il venait à la course.

Après qu’il est disparue je me rends à l’anchuss...tente de retrouver la flèche. Au bout de dix minutes, je la retrouve fichée dans l’herbe, pleine de sang... sûrement une flèche de poumons ou de foie...

J’attends alors vingt minutes et vais inspecter l’entrée au bois. À la première coulée, une tâche de sang m’indique qu’il s’est remisé au plus épais des ronces et brocs noirs... J’attends encore un quart d’heure et fais les écarts tant qu’il fait un peu clair, il est 21h30 !! Puis, je retraverse le fourré à quatre pattes dans une coulée de sanglier. J’entends alors un démarrage qui n’en est pas un dans les ronces à 40 mètres. Je sors des brocs et avance doucement, il est là sous un chablis à l’agonie...

La flèche est rentrée plein foie et ressortie sous la colonne (artère perforée) devant le cuissot par les reins........ Il est 22h00 lorsque je sors du bois.

Reste encore 1 km pour rentrer…

Arnaud L.

Partager cet article
Repost0

commentaires